Petite revue de cartes pour UnrealTournament 2003 :

CTF-IDOLWORSHIP-THE-RETURN-BE
Télécharger : CTF-idolworshipbe.zip 7.71 MB
Big-Mick

  Nous voilà en 2000 avant JC, dans un monumental complexe de temples. Les deux bases se font face à une distance de plus de 36000 unités. C'est dire si on a le temps de jouir du spectacle. En passant il faut dire que pour les habitués d'UT, les proportions sont légèrement supérieures dans UT2K. Là où un passage de 256 u mettait à l'aise, c'est ici un minimum.
Donc, cette carte monumentale de plus de 12000 polys organise un long espace rectangulaire où les deux bases sont séparées par un vaste terrain à ciel ouvert.


La carte n'utilise pas de terrain, mais les nombreux rochers et le sol sablonneux alternant avec les successions de terrasses et de portiques qui donnent une bonne impression de relief. Les rochers constituent aussi la limite de la carte. Ce sont des StaticMesh, comme toutes les décorations égyptiennes dont on retrouve la gamme entière. Bien sûr on connaît BR-Anubis, mais l'effet reste saisissant et on ne s'en lasse pas.
L'éclairage d'un soleil couchant vient en partie de la boite à ciel où est placé le Sunlight et l'ombre des monuments s'allonge très logiquement dans la direction opposée. Dans la carte elle-même, les lumières complètent cet effet et se concentrent autour des feux.

Dans un bassin de dimensions modestes, le plan d'eau reflète le ciel et les objets à l'entour. Je n'aime pas trop le rendu de l'eau dans UT2K, où les ondulations trop longues lui donnent un air huileux, mais c'est là une limite du moteur d'affichage semble-t-il. De plus, lorsqu'on est sous l'eau et qu'on regarde vers la surface, il y a un bug d'affichage désagréable qui découpe les nuages.
Sur un côté de la vaste zone intermédiaire, dans un bouquet d'arbres se trouve un point d'eau qui se révèle être un puit profond au fond duquel on trouve le Rédempteur. La carte ne contient pas de mobile. Un tremplin surprend un peu en haut d'une rangée de marches, qui vous projette au-dessus des sables..

L'action prévue pour 8 à 12 joueurs se concentre dans les aires dégagées entre les temples, et les robots emploient également les principales voies disponibles. La dimension verticale utilise les rochers, les corniches et les toits des bâtiments. A noter qu'une position élevée sur les rochers permet de voir la limite quadrangulaire du plafond de nuages. Dommage.
L'accès aux bases est bien dégagé, avec trois grandes ouvertures et des escaliers et rampes.
Le jeu est équilibré. Lorsqu'on ramène le drapeau, le chemin peut sembler long et on est bien exposé à des adversaires qui utilisent largement le translocator..
Si l'on est peu perdu au début par sa taille relativement lilliputienne, on se repère vite et en jeu solo l'action est soutenue. Je n'ai pas essayé la carte en réseau, mais vu les distances à couvrir, il vaut mieux être en nombre.

Cette carte a obtenu un succès mérité sur le site de NaliCity avec une note globale de 9. Certains lui reprochent une certaine lenteur d'affichage, et en effet sur mon système le compte des fps tombe parfois à 25 (en 800*600) en débouchant dans les espaces dégagés, mais le plus souvent ça reste dans le vert.

Excellente carte donc, à ajouter à la collection...